Gestion de votre Compte

 
#nocache#

Essai Suzuki V-Strom 1050 XT : revival réussi

   Suzuki V-Strom – Pour renouveler son gros trail bicylindre, la marque japonaise a fait dans la simplicité et s’est inspiré du passé. Une bonne idée.

   Essai Suzuki V-Strom 2020 – A certains égards, le trail est à la moto ce qu’est le SUV dans l’univers des voitures : un modèle pratique et polyvalent, un peu plus haut perché, qui prétend avoir le goût de l’aventure… mais qui cartonne en ville !


Pourquoi ? Parce qu’il impose une position de conduite assez droite, très naturelle, et que sa hauteur lui donne l’avantage dans le trafic. Mais aussi parce que ces trails montrent infiniment plus de saveurs que n’importe quel scooter.

La dernière preuve n’est autre que la troisième génération de V-Strom, évolution de la précédente mouture, mais qui adopte le look du gros DR d’antan : un bec de canard surmonté d’un phare carré, affublé de graphismes d’époque et d’un panel de coloris digne des années 90.

Le résultat ? Le trail Suzuki fait tourner les têtes

Pleine de personnalité, la nippone affiche aussi un bon caractère : son twin, repris du précédent V-Strom mais retravaillé, et répondant désormais à un accélérateur électronique “ride by wire”, montre une remarquable élasticité.

Il cogne toutefois à bas régime, distribue parfois quelques petits à-coups à la remise des gaz et peut paraître trop docile, sans relief, sous les 4 000 tr/min. Mais au-delà, ce moteur, qui joue sur trois cartographies programmables, en a dans les bielles.

Il manque de voix, étouffé par un gros et disgracieux échappement, mais pas de punch. Il contribue à la polyvalence extrême du nouveau V-Strom, aussi à l’aise en inter-files que lors de longs voyages sur les départementales sinueuses.

Là, sa facilité de prise en main et sa maniabilité, malgré un poids conséquent, permettent de se sentir comme chez soi en quelques kilomètres. La V-Strom se montre efficace, équilibrée et dynamique.

Elle prend de l’angle avec bon cœur et précision, quitte à oublier certaines notions de confort : l’amortissement un brin raide passe encore, mais la selle ferme nuit au bien-être.

Reste que le plaisir est là, et que la Suzuki se rattrape comme elle peut : sa bulle suffisamment large et réglable (mais pas en roulant) assure une protection sérieuse.

Côté frein, la V-Strom montre du mordant et un dosage parfait. Elle dispose d’un répartiteur avant-arrière lui offrant une stabilité très rassurante lors des freinages sur l’angle.

Mais l’ABS non déconnectable témoigne de l’esprit routier de ce trail, pas maladroit sur les chemins mais pas non plus développé pour le raid, malgré un antipatinage que l’on peut désactiver.

C’est assurément un modèle pour l’asphalte, en phase avec son temps, qui a fait le choix de limiter son équipement électronique. La japonaise se contente du minimum, avec une instrumentation digitale en noir et blanc (mais lisible), mais affiche un joli rapport prix/équipement.

Dans cette version haut de gamme XT, on aurait toutefois aimé un shifter, pour passer les rapports à la volée et pallier la boîte de vitesses un peu sèche.

Mais non, en accord avec ses lignes faisant référence au passé, la V-Strom 2020 a choisi la simplicité, l’authenticité, et pourrait se faire une belle place sur le marché des gros trails.

Son tarif, affiché à partir de 12 999 € en version standard (jantes à bâtons, bulle réglable avec outils, prise USB…) et 14 599 € pour la XT (guidon élargi, régulateur de vitesse, pare-mains, clignotants à LED, jantes à rayons…), pourrait bien faire réfléchir les potentiels acheteurs de Honda Africa Twin et BMW F850 GS.

Essai Suzuki V-Strom 1050 : notre avis

Un dynamisme remarquable, un tarif bien placé, une simplicité assumée et un look affirmé : beaucoup d’arguments pour ce joli trail Suzuki, auquel il ne manque qu’un peu de confort et de saveur mécanique.

 On aime


  • Partie cycle dynamique

  • Maniabilité et facilité

  • Freinage

  • Présentation

On aime moins

  • Selle ferme

  • Détails d’équipement

  • Seulement 3 coloris

  • Echappement inesthétique 

Suzuki V-Strom 1050 XT : fiche technique

  • Moteur : bicylindre en L, 8 soupapes, refroidissement liquide, 1 037 cm3

  • Alésage x course (mm) : 100×66

  • Transmission : par chaîne à joints toriques, 6 vitesses

  • Puissance (ch à tr/min) : 107 à 8 500

  • Couple (Nm à tr/min) : 100 à 6 000

  • Poids (kg) : 247

  • Long.xlarg. (mm) : 2 265×940

  • Empattement (mm) : 1 555

  • Hauteur de selle (mm) : 850

  • Réservoir (l) : 20

  • Freins AV : double disque 310 mm, étriers radiaux 4 pistons

  • Freins AR : monodisque 260 mm, étrier 1 piston

  • Débattement de suspension AV-AR (mm) : 160-160

  • Pneus AV-AR : 110/90 R 19 – 150/70 R 17

  • Conso. moyenne : 4,8 l/100 km*

  • Prix : à partir de 14 599 €