Scooters, motos ce qui va changer...

Scooters, motos : ce qui va changer en 2022

Contrôle technique, stationnement payant à Paris, découvrez les nouvelles mesures qui vont concerner les usagers de motos et scooters dès l’année prochaine.


Il va y avoir du changement pour les utilisateurs de deux-roues d’ici à 2022 ! Et pour cause, de nouvelles mesures sont actuellement en train d’être débattues au sujet des scooters et motos, qui entreront alors en application d’ici la fin de l’année ou au début de l’an prochain. Qu’il s’agisse d’un nouveau contrôle technique obligatoire pour ce type de véhicule ou de la mise en place du stationnement payant à Paris, ces petites nouveautés devraient faire parler d’elles, alors que les associations de défense des motards, et notamment la FFMC sont déjà montées au créneau pour protester contre leur mise en application dans les mois à venir. VoMag vous détaille ces nouvelle mesures et vous explique ce qui se prépare pour tous les usagers de deux-roues motorisés.





Un nouveau contrôle technique

Dès le 1er janvier 2022 (sauf recul du projet), l’ensemble des motos et scooters seront soumis à un contrôle technique similaire à celui déjà en place pour les voitures et utilitaires. Passé l’âge de quatre ans et une fois tous les deux ans, l’ensemble des deux-roues motorisés de plus de 125 cm3 devront donc se soumettre à un examen complet, qui permettra notamment de vérifier le bon fonctionnement des freins, des feux ou encore de s’assurer du bon état général du véhicule. Les émissions polluantes ainsi que le bruit seront également inspectés lors de ce contrôle, déjà en vigueur depuis l’an dernier dans plusieurs pays de l’Union Européenne. La France avait de son coté demandé un sursis de deux ans, afin de mieux pouvoir se préparer à la mise en place de cette mesure. A noter qu’il sera tout à fait possible d’être recalé et soumis à une contre-visite, en fonction de la gravité des défaillances détectées sur le véhicule. Les modalités complètes ainsi que les tarifs n’ont de leur côté pas encore été détaillés pour l’instant.

Il faut également savoir que, comme pour les voitures, le contrôle technique sera obligatoire en cas de revente de sa moto ou de son scooter, ce qui n’était jusqu’alors pas le cas. Quoi qu’il en soit, et si cette décision semble déjà actée, elle est loin de faire l’unanimité auprès des associations, qui conteste l’argument de Bruxelles affirmant que cet examen garantira une sécurité accrue au guidon. Selon le responsable de la communication de la Fédération Française des Motards en Colère, Didier Renoux, les usagers entretiennent déjà suffisamment leur deux-roues, car si ce n’était pas le cas, ils risqueraient tout simplement leur vie. Il rappelle par ailleurs que seulement « 0,3% des accidents de deux-roues motorisés sont directement causés par une défaillance technique du véhicule ».

3 Photos