Réouverture...

Auto-écoles : elles peuvent (enfin) ouvrir… en attendant le retour du permis

Les établissements d’enseignement de la conduite peuvent à nouveau donner des leçons et faire rouler leurs élèves, malgré un étrange couac juridique.

Cette fois, c’est (sans doute) la bonne. Les auto-écoles auront ce mercredi l’autorisation de rouvrir leurs portes à leurs élèves, selon les professionnels du secteur. Leçons de code et de conduite vont pouvoir reprendre, dans le respect des mesures de distanciation destinées à contenir la pandémie de Covid-19. Masques, gants, désinfection des véhicules, distances à respecter dans les salles de cours, rendez-vous échelonnés…


Si la reprise des cours est actée, le ministère de l’Intérieur doit encore préciser son calendrier concernant les épreuves de code et de conduite du permis de conduire.

Hier, un imbroglio juridique avait poussé nombre d’établissements à ne pas lever leur rideau de fer… voire à refermer leurs portes après réouverture. La publication du décret 2020-545 « prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire » avait semé la zizanie au moment où les établissement accueillaient leurs premiers élèves. En effet, le texte n’autorisait pas expressément les auto-écoles à opérer.

Bruno Garancher, Président des ECF (réseau Ecoles de conduite françaises) et Patrick Crespo, Président des CER (association Centre d’éducation routière) avaient poussé mardi soir un coup de gueule contre l’exécutif : « incompétence des rédacteurs des décrets, méconnaissance de la réglementation sur les ERP (Établissements recevant du public, ndlr.), ou souhait, pour des raisons sanitaires de différer l’ouverture de ces établissements ? » s’interrogeaient-ils dans un communiqué commun. Ce matin, les professionnels semblent avoir obtenu des assurances de la part de leur ministère de tutelle (ministère de l’Intérieur).

Ces réouvertures surviennent alors que les auto-écoles connaissent – comme de nombreux secteurs de l’économie – une période compliqué pour leur trésorerie. Selon l’Association nationale pour la Formation automobile, le secteur de l’enseignement de la conduite et de la sécurité routière regroupait en 2015 plus de 10 000 entreprises et 25 000 emplois en France.



Partagez cette page avec un ami

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer cette page à un ami
Son adresse e-mail
Votre adresse e-mail

Voir aussi