Renaulution...

Renault : plan d’économies, nouvelle R5, Alpine-Lotus… les annonces

Ce jeudi matin, le nouveau patron du Losange, Luca de Meo, présente son plan stratégique destiné à relancer Renault. Suivez sa présentation en direct.

La Renaulution aura bien lieu. Ce matin, le nouveau patron du Groupe Renault, Luca de Meo, a présenté les principaux axes de son plan à horizon 2025. Au menu : de l’électrique, une offensive produit, des coupes claires, des marques repositionnées… et une nouvelle R5 !

L'essentiel

  • Renault va réduire ses coûts et réorienter ses marques.

  • Le Losange produira une nouvelle R5, 100 % électrique et « abordable ».

  • Alpine devient une marque électrique avec une citadine sportive, un crossover et un sportive conçue en collaboration avec Lotus.

  • Dacia va assembler un SUV « Bigster », plus gros que le Duster.

  • Renault et Dacia bénéficient d’un nouveau logo.

  • Lada relancera le Niva.

  • La nouvelle marque Mobilize va proposer 4 modèles en autopartage.

Nouvelle identité pour Renault

Le Losange change. D’abord côté logo. Adieu le relief et les ombrages, bonjour le flat design, avec un dessin simplifié évoquant davantage les traits des années 1970 et 1980 (signé Yvaral et non Vasarely). Surtout, Luca de Meo a annoncé le nouveau positionnement de la marque. Slogan : « la nouvelle vague », clin d’œil au cinéma français exigeant des années 1960. Caractéristiques : l’accent porté sur la technologie embarquée, notamment via un accord avec Google autour des systèmes d’infodivertissement. La Megane-e, prévue pour 2022, sera la première voiture à bénéficier de ces services intelligents. Transfuge de PSA, le designer Gilles Vidal sera chargé de mettre tout cela en forme

Une nouvelle Renault 5

C’est bien évidemment la sensation de la conférence de presse. Déjà instigateur de la « nuova » Fiat 500 à la fin des années 2000, Luca de Meo a confirmé la commercialisation d’une R5 électrique et « abordable » d’ici quatre ans. Une maquette baptisée Renault 5 Prototype a été brièvement présentée. L’inspiration néo-rétro est évidente…

Offensive chez les compactes

Luca de Meo a taclé le bilan de Carlos Ghosn, évoquant notamment les occasions perdues sur le segment C. Kadjar peine à se vendre, Mégane a perdu ces dernières années des parts de marché. La nouvelle direction entend reconquérir le cœur du marché européen avec une série de nouveaux modèles multi-énergies (SUV, SUV coupé, compacte électrique, etc.). Sur les 24 lancements prévus d’ici 4 ans, la moitié concernera les segment C et D.

Alpine 100 % électrique

La marque de Dieppe regroupera désormais Alpine, Renault Sport et l’ex-écurie Renault de Formule 1. Elle va abandonner les moteurs thermiques. Le plan produit prévoit trois nouveaux véhicules à batterie à l’horizon 2025 : une citadine sportive, un crossover performant et une descendante de l’A110. Celle-ci sera réalisée en collaboration avec la marque britannique Lotus, passée il y a quelques années dans le giron du chinois Geely. La livrée provisoire de la Formule 1 de Fernando Alonso et Esteban Ocon a également été présentée. Pas d’annonce en revanche sur le nom du remplaçant de Cyril Abiteboul à la tête de l’assemblage Enstone-Viry.

Un SUV plus gros pour Dacia

La marque roumaine adopte également un nouveau logo et un nouveau slogan : « Tout. Simplement ». La maquette d’un nouveau SUV, plus gros que le Duster, a été révélée pendant la conférence de presse. Ce Bigster devrait apparaître sur le marché d’ici 2023.

Sévère plan d’économies

En arrière-plan, le Groupe Renault va se serrer la ceinture. L’objectif fixé est de 3 milliards d’euros par an à l’horizon 2025 sur les frais généraux. La recherche et le développement (qui doit passer de 10 à 8 % du chiffre d’affaire) va également être mise à contribution : le technologie sera davantage externalisée. Les gammes et motorisations vont être rationalisées : terme, 80 % de la production du groupe sera assurée sur trois plateformes seulement. Un seul moteur thermique, proposé à différents niveaux de puissance grâce à l’hybride, sera conservé. Le diesel devrait donc rapidement disparaître des catalogues.

Vendre moins mais plus cher

Luca de Meo l’a dit et répété : l’accent sera désormais porté sur la marge. Critiquant la politique de Carlos Ghosn, il a appuyé là où ça fait mal : « Quand je suis arrivé, j’ai découvert une entreprise où tous les indicateurs étaient tournés vers le volume ». Or, l’objectif de 5 millions d’immatriculations n’a jamais été atteint. A l’image de la politique mise en place par Carlos Tavares chez PSA, Luca de Meo entend donc gagner davantage sur chaque véhicule vendu, quitte à en écouler moins. La capacité industrielle va donc être réduite de 4 millions à 3,1 millions de véhicules.

Une nouvelle marque : Mobilize

Le Groupe Renault va lancer une griffe supplémentaire nommée Mobilize. Objectif : couvrir les nouveaux besoins de mobilité comme l’autopartage ou la livraison. Quatre véhicules spécifiques seront produits pour cette marque dans les usines du groupe.


4 Photos