Gestion de votre Compte

 
#nocache#

BMW Série 5 restylée (2021) : quels changements ? Infos, prix et photos officielles

La BMW Série 5 restylée fait déjà son apparition, trois ans seulement après son lancement. De quel bois se chauffe-t-elle en 2020 ?

BMW Série 5 restylée (2020) – Trois ans après son lancement, la septième génération de BMW Série 5 procède à une légère mue. Berline comme break voient leurs esthétiques évoluer en douceur, tandis que l’hybridation s’étend plus largement à la gamme.


Malgré plus de 600 000 exemplaires écoulés depuis son lancement, la BMW Série 5 restylée investit déjà les showrooms. Une cure de jouvence prématurée qui permet à la munichoise de rester dans la course face à la récente Audi A6. Sans oublier la Mercedes Classe E qui bénéficie au même moment d’un restylage, alors qu’elle cumule déjà 4 ans de carrière. C’est finement joué de la part de la bavaroise, en termes de timing.

Déjà le restylage

Sur le plan esthétique, la révolution n’est point au rendez-vous. La BMW Série 5 restylée se contente de raccrocher les wagons avec les récents thèmes stylistiques adoptés par la firme allemande. A défaut de toucher au look de son capot et de ses ailes avant, elle adopte une calandre aux contours plus carrés, autour de laquelle de nouveaux blocs optiques font leur apparition. A leurs bases, les décrochés se montrent plus discrets, tout en s’éloignant du museau, afin d’élargir visuellement l’ensemble. Un sentiment accentué par les nouvelles signatures lumineuses en forme de double crosse, au sein desquelles se tapit un éclairage Matrix optionnel. Plus bas, des boucliers inédits parachèvent cette nouvelle proue.

Discrétion à bord

A l’arrière, les modifications sont plus ténues. Là encore, les signatures lumineuses musclent leur jeu, intégrant des LED plus épaisses. Sous la malle, les boucliers évoluent eux aussi, percés de sorties d’échappement au look revisité. Sur les flancs, le focus se fait sur le dessin des jantes. Mention spéciale à celles désormais arborées par la 540i, conçues pour améliorer l’aérodynamisme. A bord, seul un oeil expert saura détecté les nouveautés embarquées, comme le nouvel écran central de 12,3”, là encore optionnel.

Offre PHEV musclée

Sous le capot, les diesel sont toujours à l’honneur, malgré la disparition des blocs 540d (320 ch) et M550d (400 ch). La gamme se compose des 518d (150 ch), 520d (190 ch) et 530d (286 ch) en berline et break Touring. Côté moteurs essence, le catalogue joue le grand écart entre la 520i (184 ch) et la M550i (530 ch). Pour combler ce fossé, la BMW Série 5 restylée mise sur de nouvelles motorisations hybrides rechargeables. La 530e cumule à présent 292 ch (+40 ch) qui se rendront disponibles sur le break, à l’automne prochain. Une période qui coïncidera avec l’introduction de la nouvelle berline 545e xDrive de 394 ch. Outre ces groupes PHEV, BMW équipe toutes ses nouvelles Série 5 de l’hybridation légère 48V, en vue d’abaisser les consommations.

Série limitée de lancement

Enfin, s’agissant du retour de la tonitruante M5, il faudra faire preuve d’un peu de patience. En attendant, la BMW Série 5 restylée propose une série limitée de lancement, nommée M Sport Edition. 1000 unités, en berline comme en break sont programmées.