Montée de Campile


  • La magie de l'historique
  • Avec une bonne centaine de voitures au départ, la 1ère  montée historique de Campile affichait complet depuis longtemps. Un plateau relevé et varié, un tracé technique de pratiquement 5 km et une organisation sans faille ont contribué au succès de cette 1ère édition. Après le briefing matinal de Jean-Louis Filippi, le responsable de l'épreuve, les concurrents se sont dirigés vers la ligne de départ. Au programme, 2 montées le matin et 2 l'après-midi avec une pause déjeuner sur la magnifique place de l'église de Campile. De la Bugatti type 35 de 1926 à la R5 Alpine Turbo de 1982, c'est une kyrielle de voitures anciennes qui se sont élancées pour le plus grand plaisir du public. Pour certains, ce sont des images du passé qui ressurgissent à leur mémoire et pour d'autres, des copains qui se font plaisir au volant de leurs belles voitures de collection. Ce qui est sûr, c'est que cette manifestation, qui n'est pas basée sur la performance puisque ce n'est pas chronométré, a fait l'unanimité auprès des concurrents et du public. Pour une 1ère, c'est donc une réussite qui mérite un grand coup de chapeau à toute l'équipe de Jean-Louis Filippi. 

2 Photos

Partagez cette page avec un ami

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer cette page à un ami
Son adresse e-mail
Votre adresse e-mail

Voir aussi