Gestion de votre Compte

 
#nocache#

Alors que les ventes de voitures neuves ont dégringolé en mars à cause du confinement, les modèles électriques s’en sortent plutôt bien.

Un mois déjà que la France est confinée et que l’économie est au point mort, dans la plupart des domaines. Bien sûr, l’automobile ne fait pas exception, alors que les concessions sont fermées et que certains lancements de nouveaux modèles ont été repoussés en raison de l’épidémie de Coronavirus. Les conséquences sont évidemment catastrophiques pour le marché des véhicules neufs, qui a enregistré une chute vertigineuse de 72 % au mois de mars. Et pour cause, seulement 62 668 immatriculations ont été enregistrées durant cette période, contre 225 218 l’an dernier. Logiquement, aucun constructeur n’a malheureusement été épargné par cette situation, qu’il s’agisse des groupes français comme étrangers. Un bilan difficile, qui n’est évidemment pas arrangé par la fermeture de nombreuses usines à travers le monde, même si les réouvertures commencent tout doucement pour certains.


Toutefois, si l’on pourrait croire que la situation est relativement homogène, on remarque que le marché des véhicules électriques tire quant à lui plutôt bien son épingle du jeu. Et pour cause, plus de 5 000 exemplaires zéro-émission ont été écoulés le mois dernier. Bien sûr, c’est moins qu’avant, avec notamment plus de 9 000 ventes en janvier et février, mais la chute demeure tout de même relativement contenue. En regardant plus globalement les ventes du premier trimestre, les résultats sont plutôt satisfaisants, avec une hausse de 145 % des immatriculations par rapport à l’an dernier. Au total, ce sont donc 25 914 voitures électriques neuves qui ont été vendues depuis le début de l’année, tandis que les modèles hybrides rechargeables ont également bien progressé, avec +143 % de ventes.

Plusieurs explications

 Pour comprendre ce phénomène, et comment le marché des voitures électriques arrive à limiter les dégâts, il faut notamment se pencher du côté du bonus écologique. Celui-ci devait en effet évoluer à la baisse au 31 mars dernier, alors qu’il était possible sous certaines conditions de profiter des conditions du bonus 2019 sous réserve de commander son véhicule au plus tard à la fin du mois dernier. Une urgence qui aura donc poussé les clients à sauter le pas. Par ailleurs, Tesla n’y est pas vraiment pour rien dans les bons résultats du marché de l’électrique, puisque la marque a enregistré une hausse de 26,4 % de ses immatriculations au mois de mars. Une belle progression qui s’explique par des livraisons « sans contact » maintenues dans les concessions, permettant aux nouveaux propriétaires de prendre possession de leur véhicule en toute sécurité.

Lorsque l’on regarde dans le détail des ventes par constructeur, la marque californienne est donc en tête du classement, suivie par Renault avec sa Zoé (1 744 immatriculations). La Peugeot e-208 arrive en 3ème position avec 756 ventes en mars, suivie par la DS 3 Crossback E-Tense, vendue à 210 exemplaires. Un beau succès pour les Françaises qui se confirme aussi pour les hybrides, alors que le DS 7 Crossback E-Tense arrive en tête, suivi par les Peugeot 508 et 3008 hybrides rechargeables.