La voiture électrique...

La voiture électrique franchit les 17 000 immatriculations en septembre

                  La PFA vient de publier les résultats du marché auto pour le mois de septembre. Résistant à la crise, la voiture électrique s’accapare près de 13 % des ventes.

Entre la pandémie et la crise des semi-conducteurs, 2021 est une année noire pour le marché automobile. En France, les ventes de voitures particulières sont en recul pour le 4mois consécutif. Selon les chiffres communiqués par la Plateforme automobile (PFA), 133 835 voitures neuves ont été écoulées dans l’Hexagone le mois dernier, contre 168 289 en septembre 2020 et 173 443 en septembre 2019.

« Les ventes de voitures continuent à souffrir d’un niveau de commandes qui reste faible et des retards de livraison persistants liés à la pénurie de semi-conducteurs, qui se sont même traduits par des fermetures d’usines » résume le cabinet AAAdata.

13 % de parts de marché pour l’électrique

Si elle subit également la pénurie de semi-conducteurs, la voiture électrique parvient à garder la tête hors de l’eau.

Avec 17 128 unités écoulées, le segment s’accapare près de 13 % du marché. Même constat pour l’hybride rechargeable qui totalise 11 806 immatriculations sur la période, soit un peu moins de 9 % de parts de marché.


Les SUV hybrides ont la côte

Au désespoir de certains, les SUV restent toujours aussi populaires. En septembre, ils ont représenté 43 % des immatriculations de voitures neuves enregistrées en France.

En matière de répartition, 44 % des acheteurs optent pour une motorisation hybride (rechargeable compris). Arrivent ensuite le diesel (19 %), l’essence (29 %) et l’électrique (6 %).