Édito

Un dé confinement SANS Déconfiture ?

 Bien malin celui qui pourra décrire avec précision les évolutions du marché automobiles dans les mois – années – à venir.Il y a néanmoins de grandes chances que ce millésime soit « extra-ordinaire » dans le mauvais sens du terme.Avec un décrochage de 72,2% en mars par rapport à l'an dernier, jamais la France n'a connu pareille baisse. Même son de cloche chez les pétroliers, où la situation inédite chamboule les cours des carburants, qui perdent près de 30 centimes/litre à la pompe. Ce qui – soit dit en passant – ne devrait pas favoriser la transition énergétique, sachant que l'UE pourrait parallèlement revoir ses exigences à la baisse en matière d'objectifs d'émissions de Co2 Concernant le dé confinement,le gouvernement et les constructeurs devraient proposer un plan de relance.Aides de l'état d'un côté, garanties accrues, mensualités différées et ventes à distance de l'autre.Les acteurs du marché sont aux aguets pour anticiper le re démarrage de l'activité. Mais quid du comportement des consommateurs post- confinement ? Selon les premières études, le marché français devrait enregistrer une baisse annuelle de 25%. Ne reste plus, donc, qu'à espérer que le dé confinement tant attendu se déroule dans les meilleures conditions et que la fameuse « deuxième vague reste à l'état d'hypothèse. Au delà des chiffres, ce Covid-19 aura balayé, en un temps record, bon nombre de nos certitudes et habitudes (ce qui n'est pas nécessairement négatif). Sans tomber dans un pessimisme outrancier, il ne fait guère de doute que cette « pause » de plusieurs semaines aura des conséquences dans le domaine de l'automobiles et plus largement dans nos vie.

Partagez cette page avec un ami

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer cette page à un ami
Son adresse e-mail
Votre adresse e-mail

Voir aussi